burger
burger
La Maison Forte

L'innovation sociale

Le “faire ensemble”, l’engagement d’une recherche commune, l’exigence de la coopération, sont fortement liés à l’innovation sociale. Celle-ci peut s’orienter vers la production de biens ou de services, mais elle n’est réellement appropriable et créatrice de valeur que si elle participe du développement territorial, si elle refonde et renforce le lien social. Elle vise ainsi à dépasser un sentiment croissant d’inutilité sociale et fonctionne comme relais pour des solidarités de proximité. Elle contribue à l’inclusion, à l’attractivité sociale du territoire qui devient ainsi espace de sens, c’est-à-dire d’engagement, d’investissement : l’habitant sans doute y habite et travaille, mais en plus, il devient acteur d’un développement territorial. 

Face à une complexité sociale croissante, aux peurs diverses celles d’échouer (hyper-mobilité, hyper-compétition, ultra qualification…) ou tout simplement de rencontrer l’autre (le collègue, le voisin, l’Etranger…) la dimension culturelle de cette innovation nous semble essentielle ; « culturelle » au sens le plus générique de ce qui fait tenir des individus ensemble pas simplement exception artistique et culturelle (production, diffusion, monstration et médiation). Nous imaginons un projet qui fonde une démocratie culturelle réelle. Au travers d’un travail d’encapacitation, de mémoire du territoire et de prospective, avec tous ceux qui souhaitent y participer : individus, organisations, collectivités territoriales…, valorisant l’initiative et la volonté de faire, de retrouver la confiance, la coopération. De notre point de vue, l’innovation sociale est culturelle.

Le Tiers Lieu que nous initions espère en témoigner. La Maison forte souhaite ainsi œuvrer, grâce aux compétences des membres résidents et au réseau qu’elle tisse patiemment, au travers d’un questionnement renouvelé, à un laboratoire de développement territorial interrogeant les enjeux culturels contemporains de notre société.