La Maison Forte

Miguel Benasayag

Les liens à dévoiler

Samedi 27 avril à partir de 15h

Miguel Benasayag Villeneuve-sur-lot Lot-et garonne Agen Aquitaine Tiers lieu Vallée du Lot Ruralité Villeneuvois sortir culture innovation sciences sortir sortir vacances, tiers lieu, ruralité, culture du vivant

Miguel Benasayag est un philosophe, psychanalyste, chercheur en épistémologie et ancien résistant guévariste franco-argentin.

Professeur invité de la faculté de médecine de l'université de Buenos Aires, chaire d'épistémologie. Il dirige des recherches à Montpellier en anthropologie et sociologie principalement sur le sujet de l'irruption de l'incertitude en sciences dures et en sciences humaines. Il obtient aussi un master en biologie et travaille pendant des années dans le domaine de la neurophysiologie, en collaborant avec Francisco Varela, biologiste et épistémologue chilien. Professeur invité à l'université Lille-III. Il anime le collectif « Malgré tout », collectif né du désir libertaire d’articuler la prise en compte de la complexité du réel avec des pratiques d’émancipation concrètes. On peut lire comme manifeste de ces travaux : « Résister, c’est créer, et non seulement s’affronter (même si, dans toute situation, il faut assumer des niveaux d’affrontement différents). Les lignes de résistance-création passent par ces fissures que nous reconnaissons comme étant de véritables frontières intérieures du système. »

Miguel Benasayag est auteur ou co-auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels : Peut-on penser le monde? ; Hasard et incertitude ; Le Mythe de l'individu ; Abécédaire de l'engagement ; La Fragilité ; Connaître est agir : Paysages et situations ; et plus récemment : Les nouvelles figures de l'agir. Penser et s'engager depuis le vivant, avec Bastien Cany, La Découverte, avril 2021.

Dans ce dernier ouvrage, il revient sur notre capacité à comprendre et à agir dans la complexité et invite à ne pas se contenter du « que faire ? » et des difficiles réponses que cette question engage. Quand la réalité s’est effondrée, les questions ne sont plus de savoir à quoi peut ressembler notre désir intact car, si les idéologies ont changé, le désir de justice lui n’a pas changé et il fait partie du réel. Alors que nous sortons de la bipolarité sujet / objet, nous ne pouvons plus être dans une position de moi humain agissant sur le monde, il nous faut nous demander qu’est-ce qu’agir et qu’est ce qui agit ? La figure de l’individu n’est plus en mesure de répondre à cet appel notamment parce que l’individu projette sur le monde son propre effacement.

Dans cette profonde remise en cause, c’est bien les liens avec l'autre ou avec l'environnement qui nous interrogent, liens qui relèvent d'une construction, d'un travail. Miguel Benasayag propose de corriger notre perception du lien pour obtenir un commun. Aujourd’hui notre société se méfie du lien - quand elle ne cherche pas à en construire - alors que le lien est déjà là : le lien est à dévoiler. Quand les politiques et les sociologues disent : " Comment faire pour que ces gens isolés soient réunis ? " Miguel Benasayag pense qu'on ne peut pas réunir les gens si on part du principe qu'ils sont séparés. On peut juste tenter de dévoiler en quoi ils sont liés. Voilà donc l’une des pistes que l’on explorera avec lui, durant ce bazar.