SAISON 1 / MANGEZ-MOI !

 

 

Les différents pôles d’activités de La Maison forte sont prétextes à des rendez-vous publics organisés suivant une saison culturelle thématisée.

En 2019, la Maison forte propose « Mangez-moi ! ». Bien sûr, il sera question de nourriture, d’expérimentations culinaires… Nous partirons de l’assiette pour questionner nos manières d’être à notre environnement naturel et social, à nos espaces intimes aussi…

EN UN COUP D’OEIL

Pour ne rien oublier

téléchargez le programme

Cette saison est une base de co-construction. Sur ce thème, autour de ces idées, proposez-nous vos envies, vos coups de mains….

contactez : philippe@la-maison-forte.com

#agriculture / #architecture / #artplastique / #cinéma / #cuisine / # culturedescommuns / #danse / #écosystèmes / #édition /#enquête / #environnement / #expérience /#fête / #forêtcomestible / #innovation / #jeu / #littérature / #musique /#pédagogie /#philosophie /#politique /#pratique /#plantesauvages / #social /#théâtre / #vidéo

À VENIR 🙂

AVRIL

LA GUINGUETTE ASSOCIATIVE

Avec Maryline Gillois, architecte et Daniel Sierra, constructeur

du 9 au 13 avril

#architecture / #social

plus d’infos

 

 

LE JARDIN POLITIQUE 1/3

Quel dessin agro-écologique pour la Maison forte ? Un cas d’étude

Avec Johann Laskowski, paysagiste-agriculteur

La Maison forte engage une réflexion de fond, Terre commune, questionnant les divers modèles permettant d’inventer un commun dans le milieu agricole et rural. Dans ce contexte, nous mettons en place trois séminaires/rencontres autour de la notion de « jardin politique ». Pour ce premier rendez-vous, Johann Laskowski, paysagiste-agriculteur, accompagne les acteurs des micro-projets agricoles installés à la Maison forte – comme les personnes pouvant le devenir – afin de produire des documents (cartographies, dessin d’implantation…) et de soulever les problématiques permettant d’inventer le design d’une synergie humaine, économique, de transformation…

les 27, 28 avril

#environnement / #agriculture / #politique

MAI

PROJECTION / DÉBAT

Projection de la conférence d’Hervé Corvès « Les mycorhizes dans nos écosystèmes cultivés », discussion avec Sébastien Onéda, débat. Le 22 mai de 18h à 19h30

Il nous reste bien des choses à découvrir… Que connaissons-nous de la communication entre les plantes ou entre les plantes et les champignons ? Dans sa conférence filmée, Hervé Corvès, Ingénieur agronome et franciscain, formé à l’agro-écologie et à la permaculture, attire notre attention sur ces micro-systèmes si souvent passés inaperçus et à ce point essentiel pour l’équilibre de nos terres, de nos cultures et de notre alimentation. Cette projection sera l’occasion d’une discussion avec Sébastien Onéda, porteur du projet le Jardin de l’Amie Co implanté à la Maison forme, destiné à sensibiliser les plus jeunes à la permaculture. Cette discussion s’ouvrira sur un débat.

le 22 mai

#environnement / #pédagogie /#social /#fête

OUVERTURE PUBLIQUE DE LA GUINGUETTE

Ça y est, la Guinguette est lancée ! Venez prendre un verre, déguster nos produits et profiter de vos amis.

le 24 mai

#social / #fête

plus d’infos

LANCEMENT DU PREMIER NUMÉRO : LE CANARD

En interviews, en images, le projet en actes de La Maison forte

le 24 mai

#édition

PLEIN CHAMP

La Maison forte fait son cinéma

Un week-end ciné à l’air libre : Regarder, discuter, manger, s’amuser… vers une agriculture politique et gourmande. Avec la complicité artistique de Jérôme Descamps (réalisateur) et la complicité culinaire de producteurs locaux.

les 24, 25, 26 mai

#cinéma / #fête / #cuisine /#jeu

JUIN

VERS UNE CULTURE DES COMMUNS

C’est l’Étape #6 du Tour de France à Agen, avec Le Florida, en partenariat avec l’O.N.D.A. (Office National de Diffusion Artistique). Occasion d’une Éloge du risque, conférence de Léa Gauthier (philosophe, professeur d’esthétique à l’Académie Royale de Bruxelles, éditrice) : « L’art est le lieu de la distorsion, de l’entorse, du déplacement (…) Et si nous construisions l’hypothèse d’une éloge du risque qui ne soit pas un risque de mort mais une volonté de vie, de croisements ? Et si nous hissions l’étendard du dissensus plutôt que celui du consensus ?»

le 12 juin 

#culturedescommuns / #politique

 

 

JE FABRIQUE MES PRODUITS MÉNAGERS

Avec Au fil des Séounes,

Dans le cadre de la convention qui lie Au Fil des Séounes avec l’Agence Régionale de Santé, l’association propose des ateliers de sensibilisation grand public aux dangers des produits ménagers courants.
De manière ludique et interactive, vous apprendrez à décoder les étiquettes et à orienter vos achats vers des produits plus sains pour votre santé et pour l’environnement.
Vous échangerez également sur les alternatives possibles aux produits ménagers classiques. L’atelier se termine par la fabrication d’un produit dont vous ramènerez un échantillon pour essai à la maison.

le 13 juin, 18h30

#environnement / #social

PRANAYAMAGAZELLE

Pratique du Pranayama, animée par Juliette Cazabat de l’éco-lieu Gazelle ;

Le pranayama est une pratique respiratoire permettant de renforcer l’énergie vitale (le Prana). C’est un exercice puissant pratiquer à jeun dans la lenteur, la douceur amenant à un état de relaxation, de détente corporel et spirituel. Une belle manière d’engager la journée !

tous les vendredis de 8h à 9h, à partir du 21 juin et jusqu’au 23 août.

#bienêtre / #méditation

 

 

 

OBJETS DE RENCONTRES

Une installation de Thomas Stefanello (suite à une résidence à la Maison forte, été 2018),

Pour la série Objets de rencontres, Thomas Stefanello demande à des personnes de son voisinage de lui raconter l’histoire d’un objet cher et de le lui confier. Dans son atelier, il façonne deux répliques en marbre de l’objet. À travers la question de l’échange, les sculptures subliment les notions d’absence et de disparition : l’objet sculpté est fixé, inscrit dans le marbre, mais il continue à jouer avec la mémoire et ne cesse donc d’être travaillé par le temps. Objets de rencontres est une série de reproductions de petits objets personnels ; leur fabrication transforme leur statut : ils deviennent des générateurs de pensées, ils interrogent la charge affective liée à leurs histoires. Les objets sont présentés en connivence avec les récits transformés de leur propriétaire.

Thomas Stefanello, artiste plasticien, a séjourné à la Maison forte durant l’été 2018, occasion pour lui de poursuivre le processus des Objets de rencontres engagé dès 2013.

à partir du 21 juin (vernissage)

#artsplastiques / #social

C’EST L’ÉTÉ

À La Guinguette, concert surprise…

#musique

 

le 21 juin

 

LES RÉSIDENCES DE L’ÉTÉ ( et événements )

 

Des résidents vivent au rythme de La Maison forte l’été (du samedi au samedi) : un principe de vacances « augmentées » ! Rencontres avec des artistes en résidence, travaux partagés, ateliers… Des propositions pour que chacun trouve son style de coopération (13 personnes au plus par semaine). Des rebonds de ces temps forts sur l’animation de la guinguette.

 

JUILLET

NOS UTOPIES CONNECTÉES

Durant tout l’été, offrons-nous la liberté de construire un futur partagé.

Atelier de co-conception d’un projet visant à définir les conditions d’adhésion sociale à un projet utopique. Cet atelier se déroulera selon la méthode mise en oeuvre pour le chantier
 » Concevoir un lieu de changement ».

du 13 juillet au 24 août

#social / #politique

 

TERRE COMMUNE

Lancement du chantier de conception d’un commun agricole, une réponse aux coopératives ?

mi-juillet

#politique / #agriculture / #environnement

CUISINES APHRODISIAQUES

À partir du roman de Martin Suter, Le cuisinier, Victoire Dubruel et Bruno Caillet joueront des casseroles

Maravan, héros du roman Le cuisinier de l’écrivain Martin Suter, est un exilé Tamoul en Suisse. Jeune cuisinier émérite, il monte une entreprise de restauration aphrodisiaque à domicile. Victoire Dubruel et Bruno Caillet s’inspireront des recettes du livre pour jouer des casseroles et nous ravir, voire pire.

du 13 au 20 juillet

#cuisine / #littérature

JEUX DIT PAS NON ! (1/2)

Jeux de construction d’écosystèmes par Bruno Caillet et ses invités

En quoi le jeu peut-il permettre de dessiner ou de révéler des écosystèmes ? Durant deux semaines nous nous initierons aux principaux jeux coopératifs de plateaux, nous concevrons le scénario d’un jeu immersif, nous nous entrainerons au jeu du Tao.
Toutes ces expériences nous permettront de collecter les informations nécessaires  à la co-construction d’un objet capable de représenter notre écosystème territorial, de voisinages et d’amitiés.

du samedi 20 au samedi 27 juillet

#jeux / #social / #innovation / #écosystèmes

COMESTIBLES ET EMPOISONNEUSES

Un repérage de plantes ; un herbier partagé, des partages en cuisine. ClaudeIsabelle propose un parcours découverte et gourmand…

Après une carrière foisonnante passée par le social et par l’audiovisuel, ClaudeIsabelle revient à la Terre. Elle suit ses passions : contemplation du minuscule et gourmandise. Observer, repérer, prendre soin… et cuisiner !
Elle propose de partager sa curiosité lors d’un parcours sur le domaine de la Maison forte. Prétexte à documenter les possibilités comestibles du site comme à repérer les plantes empoisonneuses… ClaudeIsabelle nous invite du coup à cuisiner autrement.

du samedi 27 au samedi 3 août 

#cuisine / #environnement

AOÛT

MANGER LE SOLEIL

Au lever du soleil Mauricette Touyeras vous invite, en musique et en lectures, à tous les repas imaginaires. Temps suivi d’un petit déjeuner commun.

le 03 août

#expérience / #littérature / #musique / #cuisine

 

 

QUI MANGE QUI ?

Stéphane Schoukroun, metteur en scène, cherchera à mettre en récit et en scène nos pratiques et nos choix de consommateurs.

Qui mange notre vie, par quoi est-elle avalée, qu’est-ce qui nous consume ? Comment laissons-nous les réseaux nous siphonner ? Quel est ce phénomène étrange qui nous fait disparaître à nous-mêmes ? Pourquoi prenons-nous du plaisir à perdre notre temps ?
Stéphane Schoukroun, metteur en scène, amorce une série de performances sur la consommation et notre (in)capacité à en accepter les limites. En dialoguant avec des habitants, il cherchera à mettre en récit et en scène nos pratiques et nos choix de consommateurs.
Avec un rendez-vous quotidien en groupe de 17h à 20h et d’autres temps improvisés et personnalisés, nous nous rencontrerons sur le terrain de l’être et de l’avoir.

du samedi 3 au samedi 10 août

#enquête / #théâtre / #social

JEUX DIT PAS NON ! (2/2)

Jeux de construction d’écosystèmes par Bruno Caillet et ses invités

En quoi le jeu peut-il permettre de dessiner ou de révéler des écosystèmes ? Durant deux semaines nous nous initierons aux principaux jeux coopératifs de plateaux, nous concevrons le scénario d’un jeu immersif, nous nous entrainerons au jeu du Tao.Toutes ces expériences nous permettront de collecter les informations nécessaires  à la co-construction d’un objet capable de représenter notre écosystème territorial, de voisinages et d’amitiés.

du samedi 10 au samedi 17 août

#jeux / #social / #innovation / #écosystèmes

 

 

UN TANGO AVEC DARWIN

Fleur Courtois propose un séminaire philosophico-chorégraphique. La théorie de l’évolution au crible des pratiques de coopération, c’est une danse des espèces aussi complexe que le tango !

A une écologie néo-darwiniste de l’entre-exploitation, deux téméraires chercheuses (Carla Hustak et Natacha Myers) ont récemment opposé une lecture oblique : à l’entre-exploitation calculatrice et  économique, à l’idée qu’il faut dévorer l’autre pour survivre, elles substituent le principe d’une « écologie affective ». S’appuyant sur cette vision, Fleur Courtois ré-évaluera l’approche de l’évolution selon Darwin, trop fréquemment acceptée. Cette démarche théorique se métissera d’une recherche chorégraphique autour du tango, danse inspirée du combat de coqs et transformé en un subtil jeu de séduction.

du samedi 17 au samedi 24 août 

#philosophie / #danse

 

 

GASTROLHITES FANTÔMES

Parallèlement, Laurent Thurin Nal, photographe et cinéaste, proposera un travail vidéo à partir d’un recueil d’archives et de mémoires du site et du village de Monbalen.

Laurent Thurin Nal, photographe et cinéaste, travaille sur les archives de Monbalen, questionne la mémoire des habitants pour esquisser la manière dont les souvenirs nourrissent notre présence au lieu. Les traditions orales, les légendes et les croyances planent autour de chaque lieu, sous des formes aussi diverses que la mythologie ou l’anecdote. La maison forte de Monbalen n’y échappe pas : des débuts de la guerre de Cent ans à cette propriété abandonnée mais toujours entretenue à la fin du XXe siècle, de cette chapelle devenue pigeonnier, de l’occupation anglaise d’Edouard III aux rythmes du club voisin de country music…
La recherche sera présentée sous la forme d’un film expérimental.

du samedi 17 au samedi 24 août 

#enquête / #vidéo

FÊTE DE CLOTURE DE L’ÉTÉ

Bal populaire et bal Tango ouvert par Fleur Courtois, Projection du film Gastrolhites fantômes de Laurent Thurin Nal

Sortie à cette occasion de Le Canard #3

vendredi 23 août

#danse /#fête

 

 

 

 

 

 

 

FERMETURE DE LA MAISON FORTE

du 25 août au 11 septembre

 

C’EST PASSÉ 🙁

MARS

CO-CONCEPTION DE LA GUINGUETTE, UN BAR ASSOCIATIF À LA MAISON FORTE

animé par Maryline Gillois, architecte,

du 18 au 22 mars
#social

plus d’infos

OUVERTURE DE L’ESPACE DE CO-TRAVAIL

tous les jeudis et vendredis de 9h à 19h

#social

plus d’infos

 

ACCUEIL DES PREMIERS PROJETS EN INCUBATION

le jeudi 21 mars

#innovation / #écosystème 

plus d’infos

 

PRÉSENTATION DU PROJET DE LA MAISON FORTE

le 22 mars, 18h30

UN APPRENTISSAGE DE LA COOPÉRATION PAR LA NATURE

organisé par l’Amie Co

le 30 mars

#innovation / #social / #environnement