Robert Owen (c’en est un !)

New Harmony

Patience, indulgence et détermination

 

Robert Owen pourrait être ce que l’on appelle aujourd’hui un utopiste concret. Ni écrivain, ni penseur, c’est un industriel, et un promoteur qui, au début du 19e siècle, mettra en œuvre son projet d’émancipation des conditions modernes du travail, qu’il assimile à de « l’esclavagisme blanc ».

Dans ses usines, il réduira le temps de travail de quatorze heures à douze heures trente, octroyant une pause repas d’une heure trente indemnisée. L’énergie qu’il consacrera à la mécanisation des usines n’aura qu’un seul objectif : alléger les tâches des ouvriers, plus que de les asservir à la machine.

Lorsqu’il fondera sa communauté «  New Harmony », les habitants consacreront trois heures par jour à la vie de la communauté, heures matérialisées par des billets de travail.

Son adage, « Patience, indulgence et détermination », pourrait être la règle pour tenter la mise en œuvre de toute utopie.

 

 

Ce texte est largement inspiré de l’ouvrage Utopies et utopistes, de Thierry Paquot, aux éditions La Découverte. Pour une lecture aboutie, courez chez votre libraire.