Produire un récit de territoire

les actes arrivent prochainement

télécharger le programme

Vous souhaitez amender ce sujet, fournir des informations complémentaires, accueillir le tour de France ou critiquer certains articles.
Contacter bruno@artishoc.com

 

Avant Scène / Cognac /

05 avril 2018 de 10 à 17h

Intervenant : Alain Milon. Il est philosophe, professeur à l’Université de Paris Ouest – Nanterre La Défense et fondateur et directeur des Presses Universitaires de Paris Ouest. Auteur notamment de Cartes incertaines : Approche critique de l’espace, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Encre marine », 2013, 221 p; La Valeur de l’information : entre dette et don : Critique de l’économie de l’information, Paris, PUF, coll. « Sociologie d’aujourd’hui », 1999, 232 p.

Un territoire est un espace à développer nécessairement. Les projets d’équipements publics participent à de tels mouvements comme la multiplication de clusters, pôles de compétences, fab lab… Pourtant de tels dispositifs, posés sur des territoires différents ne produisent pas le même résultat.
Ce qui fait la différence entre les territoires c’est aussi l’humain : les compétences et l’investissement des acteurs locaux, la qualité des échanges avec les personnels politiques en présence, le dialogue et la compréhension mutuelle des enjeux de chacun. C’est une capacité commune à lire la complexité.
Tout cela participe à une intelligence territoriale que l’on pourrait traduire par la capacité à faire lien entre les habitants, les usagers, les administrations, la société civile, les chercheurs, les entreprises… Cette intelligence repose sur un récit partagé.

Quand, sur le terrain de l’attractivité, les métropoles se battent avec des outils similaires, quand certains territoires – du fait de leur masse critique, de leur éloignement des centres de décisions – semblent condamnés, il reste aux habitants la capacité à produire un récit de territoire singulier, créatif, en accord avec la réalité et les attentes de celles et ceux qui aspirent au changement pour fédérer cet ensemble d’énergies.
Pour la production de récits de territoire, il faut faire politique et culture autrement. Dans cette hypothèse, comment se produit un récit de territoire ? Quel rôle joue la culture dans la création de ce récit ? Doit-on s’appuyer et laisser vivre une histoire et un patrimoine ou se limiter à convoquer force événement et opération marketing ?