Nos chantiers

Mettre en œuvre notre projet de transition, c’est développer une recherche… action.

Depuis notre arrivée sur le site, entre mai et septembre 2017, nous avons mis en place une phase de campement, produit deux premiers appartements, accueilli une soixantaine de personnes.

Dans cette mise en œuvre, voici ce que nous avons appris et ce que nous proposons pour les mois à venir.

 

UN PRINTEMPS DE PRÉFIGURATION

La Maison forte à Monbalen se propose d’ouvrir un espace d’échanges et de rencontres qui interroge le changement (écologique, sociétal, économique…) et place l’Humain au centre d’un dispositif de découvertes et d’apprentissages.

Pour ce printemps, La Maison forte appelle à participer à trois ateliers de réflexion, pour tenter de comprendre, documenter, croiser des idées et des points de vue sur trois sujets qui pourraient réunir des groupes projets (compétences, bonne volonté et bonne humeur !)… pour une mise en œuvre dès l’automne !

Plus d’infos

 

L’ÉTÉ EN CHANTIER

Vivre autre chose que des vacances. Tenter l’expérience des possibles. Être en résidence dans un projet de changement pour des constructions, des co-constructions avec des artistes invités sur deux sujets : le parcours de l’eau et la transformation. Venez une semaine du samedi au samedi pour faire connaissance, pour partager qui vous êtes et imaginer ce que l’on peut faire ensemble, autrement.

Plus d’infos

 

ALTER COOP

Nous accueillons, du 18 au 20 octobre 2018, le dernier module du programme de formation Alter Coop, pédagogique de l’altérité et de la coopération.

Transposer les apprentissages acquis en actions concrètes dans le monde. L’ouverture par l’Economie Sociale et Solidaire et l’engagement. Témoignages de différents acteurs de l’ESS engagés pour des causes essentielles : l’eau, l’énergie, l’environnement et comment l’évolution de nos business modèles repose sur la coopération.

Plus d’infos

 

GOUVERNANCE

Fondée sur des modèles de sociocratie, appuyée sur des pratiques de régulation, notre proposition de gouvernance intègre aujourd’hui principalement le temps de travail effectué sur le site, le temps d’habitat réel, les temps d’intégration de nouveaux arrivants, pour distinguer 3 principaux cercles de gouvernance. Ce modèle est efficient mais ne permet pas, pour le moment, l’intégration de formules complexes, plus adaptées aux différentes formes d’usage et d’investissements. L’enjeu de l’étude que nous conduirons en 2018 et 2019 : inventer un schéma agile, évolutif et le plus simple possible.

 

LA BIBLIOTHÈQUE DES TRANSITIONS

Travaux de l’hiver 2018 – transformer la bibliothèque en… bibliothèque !
Appel à contribution pour que nos invités, vous, nous adressiez un livre qui, pour vous, aurait fait “transition”.
Un mot, une explication, avec à terme, la constitution d’un véritable fonds ressources poétique, pratique et politique.

 

 

LE JARDIN POTAGER CONVIVIAL

Une soixantaine d’habitants du pays de La maison forte ont dessiné, durant l’été 2017, le programme d’un jardin potager convivial. Projet initial d’équipement, cette idée est devenue structurante du projet global au point où La maison forte et son jardin ne feront, un jour, plus qu’un. Espace nourricier et de jeu, projet pédagogique, productif et de culture. On y vient pour faire son marché ou boire un verre ou passer un bon moment, simplement. On y plante des idées, des graines, des rêves… C’est le jardin potager convivial que nous dessinons.

Télécharger le dossier de présentation

 

RÉNOVATIONS

Mise à niveau de l’électricité, création d’une salle de bain collective, d’un îlot de cuisine, d’une cuisine d’été, changement des planchers, isolation sur 350 m2, installation de chauffage au bois, création d’une grande salle commune, d’une bibliothèque espace de travail, d’un salon, d’un dojo, de 6 chambres (250 m2 en attente d’affectation), réhabilitation d’une dépendance de 280 m2 – deux logements finalisés pour 180 m2 -, (appartement de 80 m2 en attente). Des choix systématiquement orientés sur des matériaux écologiques et des sources d’énergie renouvelables. Et en projet, la réhabilitation d’autres dépendances et d’une construction  écologique contemporaine neuve, via une coopérative d’habitants, pour une livraison juin 2020.

 

UN LIEU DE CHANGEMENT

Les invités de l’été 2017 ont travaillé sur le thème : qu’est-ce qu’un lieu de changement ?
En synthèse, c’est un lieu qui produit un imaginaire et défait les habitudes, un lieu organisateur de sérendipité, c’est-à-dire un lieu qui permet l’acquisition de connaissances, dont la posture est claire, et qui produit une stimulation. C’est un lieu qui permet une rencontre différente, où le temps, l’espace, les expériences, sortent des cadres attendus. C’est un lieu où l’on donne autant que l’on reçoit, un lieu ou chacun se trouve en capacité. C’est un accueil différent, qui crée une tension entre le cadre et le hors cadre, le confort et l’inconfort…

Télécharger le dossier de présentation

 

USAGE ET TRAITEMENT DES EAUX

Il s’agit d’abord de réduire la consommation. Estimation de quelques 70 000 litres d’eau économisés sur une année, plus un compost de qualité pour le verger. Le chauffage des maisons rénovées utilise le principe d’aquathermie. Pour le traitement des eaux usées (eaux grises), nous choisissons le système de pédo-épuration. L’eau est diffusée dans des tranchées remplies de BRF (bois broyé), qui filtrent les eaux avant de les diffuser dans le sol. Cette eau sert à alimenter un verger.

Télécharger le dossier de présentation

 

USAGE ET PATRIMOINE À VENIR

Comment habiter de manière contemporaine un lieu de patrimoine, vieux de près de 10 siècles et objet de rénovations successives ? Comment associer usages privatifs et investissement collectif ? Fluidité de l’habitat, dissociation des espaces collectifs et privés, droit d’usage, autonomie, coopérative d’habitants et habitat social… sont les scenarii que nous développerons en 2018, pour aboutir un projet capable d’associer équité, potentiel de développement et accessibilité.

DIAGNOSTIQUE AVANT TRAVAUX

Maintenant que les habitants permanents disposent d’habitations, il est temps d’entamer un diagnostic – long – sur nos ressources et leur usage. Comment réduire notre consommation énergétique, quelle est-elle réellement ? De quelles alternatives disposons-nous pour produire une énergie renouvelable ? Le plus possible, durant douze mois, nous allons étudier ces différents points avant de décider leur mise en œuvre.