La marche sans visage, sans bruit, sans rien

 

Cette marche s’invente en marchant… Nous sommes très créatifs et… le virus aussi. Consultez cet agenda quotidiennement et plus simplement, inscrivez-vous sur nos outils de communication pour être informés quotidiennement. Longue marche !

Julien Villa / Rodez Mexico

C’est grâce à cet auteur, metteur en scène que cette marche existe. Deuxième volet de son triptyque sur les personnages Don Quichottesques, voici l’histoire d’un jardinier qui, monté sur sa tondeuse auto-portée, entre en résistance pour éviter la destruction de son pavillon en proie à l’avidité de promoteurs immobiliers. Une rencontre improbable, une idée folle et Marco se prend pour le sous-commandant Marcos. Pas à pas, autour de lui, une foule se lève.  Julien Villa, rejoignant à la radicalité de son geste construira son spectacle durant la marche, à la rencontre de celles et ceux qu’il croisera.

 

Henri Devier / Wilden

Auteur, acteur, metteur en scène, Henri construit un monument précaire destiné à attirer l’attention, à rendre visible ce qui a été établi dans un « espace de non-visibilité ». Restaurer, par un monument, le nom d’un quartier aujourd’hui disparu et signalé par une stèle , sur laquelle est inscrit « Les Anciens du Lot 4 1935-1972 ». Un néon clignotant reproduirait le nom du quartier disparu « BIKINI » et sur chacun des côtés la citation ainsi découpée :« DE N’ETRE RIEN ET D’EN FAIRE UNE QUALITE » (à gauche) « QUE PERSONNE NE SAURAIT NOUS RAVIR » (à droite)..

 

Célestin Spriet / Le composteur de mémoire

Ce jeune réalisateur invente une machine qui vide vos disques durs, hacke votre mémoire pour vous permettre d’avancer plus librement, autrement vers demain. C’est accessoirement, une manière de nous interroger sur l’usage que nous avons des data center, de la pollution qu’ils occasionnent et de la manière dont nous livrons toute notre mémoire à d’étranges géants du capitalisme contemporain.

 

Laurent Tixador / Cagnas

Le plasticien continue sa sauvegarde des cagnas, nom donné aux habitats provisoires des poilus durant leur brefs moments de répit. Ré-emploi, refuge, habitat vivant en temps de guerre, retour à la nature sous les bombes. De son étrange collection de cartes postales dédiées à ces créations oubliées, Laurent Tixador, crée cette fois une cagnas de méditation.

 

Estelle Wolf / Commandos fanfares

Musicienne, enseignante à la Philharmonie, Estelle brille par sa capacité à former des musiciens amateurs et professionnels à se regrouper spontanément pour d’étranges fanfares. Son secret, apprendre aux gens à jouer pour s’entendre tous, plus que de s’écouter.

Sangue / La marche de l’empeureur

Sangue pioche dans le réservoir de la musique. Il rêve d’une techno mexicaine dont il serait le colporteur imaginaire. Le ré tiendra le contre-temps le plus longtemps possible.
Une transe pour lutter contre la peur, la traque du monstre pour danser sur les ombres. Musicien d’un seul morceau, il portera les voix, les essais et les rêves de chacun, présent à celui qui le voudra. Il portera son refrain « Empeureur ». Un flot de mots sur une piste caillouteuse, chante, jouer ensemble sera un objectif et sa disposition. Son accordéon en fusil à cauchemar, il sort de chez lui par la fenêtre en rappel. A tenter, à réessayer, pour se tromper et recommencer, à partager, à vibrer ensemble.

 

Camille Morin et Rémi Buscot / Le moulin à paroles

Designer et architecte, Camille et Rémi travaillent sur le concept de bio région où comment vivre autrement les territoires et les écosystèmes qui nous entourent ? Une analyse du pays de Serres, un point sur la masse, le recueil d’un peu d’argile pour l’invention d’une étrange machine, un rite, un repas pour réapprendre à vivre ensemble.

Christine Dezetter, Alain Ours et Damien Behar / L’usine des moulins à vent

Don Quichotte du Pays de Serre, nous construisons des moulins à vents avec les rêves que nous collectons. Cueillez des rêves et inscrivez-vous pour participer à notre improbable usine.

Mercredi 07 avril à partir de 14h à La Maison forte.

 

Jeanne Coquereau / La calavera

Comédienne et metteuse en scène, Jeanne est également une passionné du tarot de marseille d’Alejandro Jodorowsky. Ces cartes sont devenues une voix pour faire entendre des histoires, offrir un pont vers un monde différent, des alliés pour parler à notre inconscient et nous aider au présent. Peut-être sauront-elles, à travers cette marche, nous guider vers le merveilleux de nos imaginaires et créer un exutoire à nos angoisses, à nos peurs.

 

Nicolas Roth / Totem

Plasticien, vidéaste, Nicolas apprécie les étranges mélanges organiques et techniques. Par ces totems, au gré de nos chemins, il va fonder des clans nouveaux de celles et ceux qui se reconnaissent ainsi sur cette route. Par ce totémisme nouveau, peut-être saurons nous enfin trouver nos nouvelles humanités.

 

Claire Brachet / Parlez vous de moi à vous

Cheffe en cuisine végétale, un peu ethnologue de nos goûts, Claire propose un déjeuner inédit, entre mystère et échange. Dans la continuité du travail d’Estelle Wolf qui apprend aux musicien.nes à s’écouter, Claire proposera d’apprendre à parler avec ses goûts. Avant de passer à table, les invités échangeront deux par deux sur leurs goûts, leurs addictions et répulsions alimentaires. 2 menus très différents seront proposés, charge à chacun.e à l’issue de ce moment d’échanges de déterminer lequel conviendra le plus à son alter égo.