L’ÉLOGE DU RISQUE

 

 

Tour de France, “Vers une culture des communs”

Eloge du Risque

 

Le 12 juin de 10h à 17h / Agen
en collaboration avec Le Florida et l’ONDA.

 

Lieu de la rencontre :

La « Chapelle du MARTROU » 12 rue des Martyrs – 47000 AGEN

 

 

Un risque, pour qui, pour quoi ?

 

Tout d’abord pour les artistes, parce que l’inconnu est inhérent au principe même de création (sujet traité lors de la première rencontre du tour de France “Vers une culture des communs”) génère du risque. De plus l’institution, les tutelles semblent de plus en plus rétives à courir le risque d’une création vivante et contemporaine. Beaucoup de créateurs regrettent de ne pas avoir l’espace pour la recherche ou pour la création.

Ensuite pour les publics. Nombre de spectateurs, jeunes, éloignés des pratiques disent ne pas fréquenter les salles par crainte du risque d’une expérience qu’ils ne connaissent pas et qui n’est pas prescrite par les principaux relais sociaux. D’autres interrogent les moyens de s’approprier des projets culturels dans des institutions plus ou moins ouvertes à des pratiques différentes. Cette remarque récurrente, on la retrouve au gré des étapes du tour de France, et d’une certaine manière, au cœur des débats pour la diversité culturelle.

Les directions enfin, se plaignent des pressions accrues des tutelles.

Qu’est ce que cette peur dit de l’avenir de nos politiques culturelles ? De nos sociétés ? Comment lutter face à une volonté systématique d’évaluation ? Ne reste-t-il, dans un environnement où tout est désormais rationalisé, qu’à revendiquer le risque d’une production artistique qui soit inconfortable sans « utilité » et que cela soit justement la première raison d’être de la création contemporaine ?

Intervention :

Léa Gauthier (philosophe, éditrice, critique d’art et professeur à L’Académie supérieure des Beaux arts de Bruxelles), construira un éloge du dissensus. Elle conduira son intervention à partir des textes de penseurs, de faits d’artistes, de cas concrets de co-créations. Son intervention a pour origine le texte de la philosophe, psychanalyste Anne Dufourmantelle : Eloge du risque.
« L’art est le lieu de la distorsion, de l’entorse, du déplacement. Les créateurs ne sont pas plus opportunistes, que fourbes ou dissidents. Les structures qui les produisent et/ou les accueillent (et dont ils ont parfois les rênes) ne sont pas des machines à paramétrer la créativité, en dépit des contraintes qu’ils affrontent. Le public n’est pas devant une attente déterminée. Mais force est de constater aujourd’hui un hiatus. Les institutions, les artistes et comme un public (mot qui désigne une réalité dont les formes sont courbes) ne se (re)trouvent pas.

Et si nous construisions l’hypothèse d’un éloge du risque qui ne soit pas un risque de mort mais une volonté de vie, de croisements ?

Et si nous hissions l’étendard du dissensus plutôt que celui du consensus ? Parce que nous sommes une fabrique des possibles, “d’utopies concrètes ?  »

 

Cas concret

L’équipe permanente du FLORIDA, Scène Musiques Actuelles d’Agen (SMAC), présentera la manière dont elle appréhende cette thématique complexe et comment elle se l’approprie.

 

Ateliers

Comme pour chaque rencontre du tour de France “Vers une culture des communs”, un atelier avec les publics permettra de co-construire différentes hypothèses de changement.