Champ magnétique

Culture du vivant ?

Rencontre improvisée de La Maison forte
cinéma / cuisine / causerie radiophonique / performance musicale

17-18-19 septembre 2021

COMPLET

 

Compte tenu de la crise en cours, du fait que nous ne sélectionnons pas les personnes à l’entrée de La Maison forte, nous limitons ce programme à 50 personnes par jour, inscrites gratuitement. Merci de vous inscrire si vous souhaitez bénéficier d’une invitation qui sera tirée au sort.

 

VENDREDI 17 septembre – 15h
Une place pour les jeunes dans le débat du vivant

 

Douce France

(France – 2020 – 95 min) / Réalisation : Geoffrey Couanon

Amina, Sami et Jennyfer sont lycéens en banlieue parisienne, dans le 93. Avec leur classe, ils se lancent dans une enquête inattendue sur un gigantesque projet de parc de loisirs qui implique d’urbaniser les terres agricoles proches de chez eux. Mais a-t-on le pouvoir d’agir sur son territoire quand on a 17 ans ? Drôles et intrépides, ces jeunes citoyens nous emmènent à la rencontre d’habitants de leur quartier, de promoteurs immobiliers, d’agriculteurs et même d’élus de l’Assemblée Nationale.

BANDE ANNONCE

 

Débat :

Comment les plus jeunes voient-ils le monde à venir et quelle place leur laissons-nous pour l’inventer ? Comment imaginent-ils pouvoir le transformer ? Nous allons leur transmettre un monde construit par le vieux regard de générations qui n’auront pas à subir les conséquences de ce qui vient. Donnons-nous assez de clefs à nos enfants pour qu’ils puissent construire un monde à leur image ? Quand les taux d’abstention électoraux sont ceux que l’on connaît, comment travailler un débat, un projet démocratique qui fasse à nouveau lien, notamment avec les plus jeunes ? Quelle place l’éducation a-t-elle dans cette ambition ?

Dîner : tous ensemble à confectionner nos Tapas regalitas

 

SAMEDI 18 septembre – 15h
Vivre dans les yeux du vivant

 

Honeyland

(Macédoine/Turquie – 2020 – 86 min) / Réalisatrice : Tamara Kotevska, Ljubomir Stefanov.

Hatidze Muratova est une des dernières personnes à récolter le miel de manière traditionnelle, dans les montagnes désertiques de Macédoine. Sans aucune protection et avec passion, elle communie avec les abeilles. Elle prélève uniquement le miel nécessaire pour gagner modestement sa vie. Elle veille à toujours laisser la moitié à ses abeilles, pour préserver le fragile équilibre entre l’Homme et la nature.

BANDE ANNONCE

Débat :

Après avoir débattu avec les plus jeunes, comment faire lien et s’inspirer des savoirs oubliés ? Quelle place donner à la transmission dans une culture du vivant ? Transmission d’un imaginaire, d’un savoir, de pratiques… L’art peut-il donner envie de changement ? Questions sous-jacentes : Quels rôles jouent l’art, la culture, le sensible dans le changement ?  Peuvent-ils nous apporter la capacité à s’adresser à ses acteurs ou à ceux qui le vivront ? Ou nous aider à travailler un possible, des pistes pour inventer des changements, notamment en faisant commun ? Notre résilience est-elle la seule piste possible ?  Existe-t-il un espace entre savoir des origines et connaissance contemporaine ? Nature et progrès sont-ils encore des éléments associables ?

Dîner : tous ensemble à confectionner nos Tapas regalitas

 

DIMANCHE 19 septembre – 15h
Changer dans les yeux du faire

 

Sacré Village, Ungersheim en transition

(France – 2016 – 52 min) / Réalisation : Marie-Monique Robin

Alors que le climat déraille, que les ressources (pétrole, gaz, biodiversité) s’épuisent et que les inégalités s’envolent, la petite commune alsacienne d’Ungersheim montre qu’un autre monde est possible ici et maintenant.

BANDE ANNONCE

Débat :

Qu’elle repose sur la transmission ou le sensible, la culture dont on parle est un objet politique. Comment faire culture, politique, territoire autrement ? Ungersheim apporte une première réponse : instituer l’espace du débat. Comment mettre en ˙uvre des solutions ? Quels sont les enjeux et aussi les contraintes ? Comment animer une démocratie locale vivante, respectueuse et imaginative ? 

Questions sous-jacentes : Qu’est-ce qu’une économie locale inscrite dans la réalité des communautés territoriales ? Comment inventer avec une population ?

 

Dîner : tous ensemble à confectionner nos Tapas regalitas

Compte tenu de la crise en cours, du fait que nous ne sélectionnons pas les personnes à l’entrée de La Maison forte, nous limitons ce programme à 50 personnes par soir, inscrites gratuitement. Merci de vous inscrire si vous souhaitez bénéficier d’une invitation qui sera tirée au sort.