UN ÉTÉ DE CO-CONSTRUCTION

 

 

Après la phase de co-conception du printemps, cinq artistes ont accepté de se frotter aux sujets débattus, avec les résidents, les habitants, les voisins pour co-créer des idées nouvelles, des solutions, des tests adaptés à nos questionnements. Cette agitation d’idées, de formes, de débats, d’oeuvres nous a permis de préciser ce que nous pouvions faire ensemble : Sortir du cadre pour être créateurs en commun. Cette recherche contribue à notre protocole d’innovation sociale et culturelle.

LES ARTISTES INVITÉS

 

 

Amandine Geers et Olivier Degorce explorent la vie à la recherche du goût. Ils s’intéressent autant aux gens qu’à ce qu’ils mangent, et ajoutent à leur recherche un grand sens de la convivialité. Elle est auteur et créatrice de recettes, lui, plasticien, photographe. Pour les ateliers de cet été, l’invitation qui leur a été faite, fait suite à l’atelier de printemps « plateforme de production et de consommation locale ». Leur idée a été de créer un itinéraire qui les a amené à rencontrer des producteurs locaux, des voisins, et toutes celles et ceux qui ont eut envie de partager un goût, un repas, une recette.

Plus d’infos.

Thomas Stefanello est plasticien, vidéaste, photographe et sculpteur. Son regard porte sur l’entre-deux. Il tente de donner à voir la mobilité dans les choses et réalise des œuvres qui proposent une réflexion autour de notre relation intime et sensible à l’existence. Ses recherches sont en relation directe avec la matière et prennent essence dans les rencontres, les gestes, les traces et les objets d’usage quotidien. L’invitation à le rencontrer s’est formulée autour de l’atelier de printemps : « synergie de micro-projets agricoles ». De là, la conversation a dévié sur ce qui fait voisinage, ce qui fait territoire, ce qui fait lien.

Plus d’infos

Yann Servoz de la compagnie 1 montreur d’ours a invité Pierre de Mecquenem de la Compagnie La Machine pour une semaine autour de la boucle et du feu. Ils collaborent depuis 2013 pour construire des installations ou des spectacles propices à la rencontre, au partage. Ils ont travaillé une semaine à la constitution de nouveaux matériaux pour enrichir leur langage, en complicité avec les personnes présentes. Leur mission : rebondir sur ce qui a été énoncé lors de l’atelier de printemps « atelier solidaire ». L’atelier, pour eux, c’est la forge, le feu : la combustion collective.

Plus d’infos